Press "Enter" to skip to content

Sceaux à vélo, le nez dans le guidon

Le 5 septembre dernier avait lieu au parc de la Ménagerie une bourse au vélo, organisée comme chaque année par MDB association qui agit au niveau de la région Ile-de-France pour le développement de la pratique cycliste. Le principe est simple : le matin on peut apporter un vélo dont on n’a plus l’usage et l’après-midi est pour les acheteurs.

Comme chaque année, pas tout à fait ! Cette année, c’est la toute nouvelle antenne scéenne de MDB (Mieux se Déplacer à Bicyclette). LGdS a rencontré ses co-responsables, Dounya Hallaq, enseignante, et Jean Christos Troger, vétérinaire, tous les deux Scéens de longue date et initiateurs en juin dernier de la création du groupe de Sceaux.

L’éducation…..

Sceaux à vélo agit déjà concrètement selon plusieurs axes. Le premier est sans doute l’éducation tant il est vrai que les consciences en France, au contraire de pays comme le Danemark ou les Pays-Bas, sont encore peu acquises à ce moyen de locomotion. Ils ont pris l’initiative « Vélo-Ecole », pour laquelle ils ont sollicité le soutien de la région. Le projet vise en priorité les adultes, l’apprentissage pur et simple ou la … remise en selle, sans oublier la réparation. Ensuite, en fonction de la réponse des établissements scolaires, Sceaux à vélo espère proposer aux collégiens et lycéens des animations et des formations. L’action est en bonne voie avec le lycée Marie-Curie du fait du projet « Parkings vélos ».

Des contacts sont en cours avec la mairie pour pouvoir disposer d’un lieu et des membres de l’association se forment pour être des éducateurs.

… et bien d’autres idées

L’association fourmille de projets. Elle a des propositions de voies cyclables sécurisées qui soient, autant que faire se peut, à l’écart des véhicules motorisés. Pour cela, elle suit les projets menés par les entités territoriales responsables des voiries. Elles sont, semble-t-il, nombreuses et l’exercice n’est pas simple.

Elle défend des parkings vélo, à ses yeux seraient bien utiles auprès des gares mais aussi des établissements scolaires, allant de simples arceaux à des aménagements plus sécurisés.

Elle propose une signalétique urbaine indiquant des temps de parcours, des directions spécifiques ou des parkings serait un élément de promotion. Et puis un service de marquage des vélos de façon à pouvoir en retrouver le propriétaire en cas de vol ou de perte.

Si la période actuelle et le confinement ne sont pas les plus favorables pour développer toutes ces actions, l’équipe de Sceaux à vélo, déjà forte en peu de mois d’environ 70 adhérents, cherche à s’inscrire dans les projets qu’ils proviennent de la commune, du territoire, du département ou de la région. Convaincue de la nécessité de s’ouvrir à de larges espaces (n’est-ce pas l’objet même de la mobilité), elle s’associe aux associations du territoire VSGP, tire parti de son appartenance à un réseau francilien pour avoir accès à une information globale, gage d’une vue des besoins scéens en cohérence avec les pratiques réelles.

C’est donc plein de choses dans les cartons. Soulignons deux sujets prioritaires pour l’association : à court terme celui de la préparation, au niveau du territoire, du PCAET (dont LGdS a déjà parlé ici) et à moyen terme, celui de la mise en œuvre du « RER V » pour RER Vélo. Ce projet de « RER V », proposé par les associations franciliennes regroupées dans le Collectif vélo a été repris par la région qui a décidé d’y consacrer 300 millions d’euros. Deux des voies doivent passer par Sceaux, l’une par la Coulée verte, l’autre par l’axe « transverse » Houdan-Colbert joignant le RER B Robinson et Bourg-la-Reine.

La Gazette de Sceaux y reviendra !


Autres articles de la Gazette autour du vélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *