Press "Enter" to skip to content

Balade thermique au Petit Chambord

La Gazette s‘était fait l’écho de l’organisation, par les villes d’Antony, Bourg la Reine et Sceaux, d’une balade thermique, dont l’animation avait été confiée à une association professionnelle. Ce lundi 15 novembre, la balade annoncée dans Sceaux Mag, était prise en charge par une association bénévole scéenne, Zéro Émissions Nettes 2050 Maintenant, en partenariat avec la ville de Sceaux. Manifestement, les participants étaient ravis. La Gazette a demandé au président de cette association, Pascal Nédélec de nous en dire plus. Le contact n’a pas été difficile à prendre, plusieurs des rédacteurs de La Gazette en sont adhérents.

« L’association Z.E.N. 2050 Maintenant, explique-t-il, a été fondée en 2020 par quelques personnes, soucieuses de la dérive climatique que nous avons initiée par nos activités, qui veulent participer à l’effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Assez vite, nous avons eu l’idée d’acquérir une caméra thermique pour faire découvrir à nos concitoyens ce qui se passe quand ils chauffent leur logement. Pour en assurer le financement, nous avons présenté un projet auprès de la région Ile-de-France, dans le cadre de son budget participatif écologique et solidaire. Ce projet a été retenu, de nombreux franciliens l’ayant appuyé, ce qui lui a permis d’être soutenu financièrement par la région.»

Quand on regarde une caméra thermique, on constate que c’est un appareil assez léger, ce qui le rend très pratique. La contrepartie de son petit volume est que son écran est d’une surface assez faible (environ 4,5 cm sur 6), ce qui ne facilite pas le partage pendant une balade thermique. « C’est pourquoi notre choix s’est porté sur une combinaison caméra et tablette. L’image est renvoyée de la caméra vers la tablette en temps réel. En organisant une visioconférence depuis la tablette, nous pouvons diffuser l’image sur les téléphones portables des participants à la balade. Cela change complètement la situation pour ceux-ci. Nous avons appliqué cette méthode lors de la balade au Petit Chambord, avec succès. Il n’y a aucun doute : nous continuerons de la même manière lors des prochaines balades ! » 

L’appropriation de la caméra n’est pas vraiment évidente. Il y a pas mal de paramètres à ajuster et en préalable à comprendre. Il se trouve que Z.E.N. 2050 Maintenant a accueilli cet été quatre élèves ingénieurs de l’EPF pour des stages d’un mois. Deux d’entre eux ont travaillé sur l’utilisation de la caméra. Elles ont notamment produit une présentation qui a servi de base à celle utilisée lundi dernier. Elles ont également mené une enquête auprès d’une dizaine d’associations qui organisent des balades thermiques un peu partout en France. « Nous en avons tiré un certain nombre d’enseignements sur la manière de procéder. Notamment, une des associations interrogées conseillait de faire au préalable une répétition complète de la balade, puis de se servir pendant le temps d’accueil des participants des vues prises pendant cette répétition. Nos invités tirent ainsi un plus grand profit de ce qui leur est montré durant la balade, de ce qu’ils découvrent. »

Le départ de la balade du 15 novembre était à l’école du Petit Chambord. Deux propriétaires de pavillon, l’un avenue de Touraine et l’autre avenue Jean Racine, ont accepté d‘ouvrir leurs portes quelques jours avant : ce qui a permis de repérer, en intérieur ou en extérieur, des anomalies dans l’isolation. « Les vues prises lors de repérage ont fait partie de la présentation de début de balade, et elles ont pu être expliquées. Pendant la balade elle-même, nous avons pu entrer dans chacun des deux jardins pour mieux voir comment ces anomalies se situaient. Ces deux propriétaires nous ont vraiment été utiles ! »

Plusieurs autres balades sont prévues cet hiver. Elles se dérouleront dans différents quartiers de Sceaux. Les possibilités sont ouvertes, car la ville et l’association reçoivent déjà des demandes de couvrir telle ou telle rue. Des voisins se regroupent pour contribuer à l’organisation d’une balade, et pouvoir ainsi échanger autour des images thermiques de leur appartement ou maison. Certains pensent déjà à partager aussi des informations sur des travaux réalisés, sur des recommandations d’artisans. « Ces balades sont de toute évidence un commencement », précise le président de Z.E.N. 2050 Maintenant, « celui d’une meilleure prise de conscience, en rendant par ces balades visible l’invisible, de la nécessité et de toute l’importance d’un effort de réduction individuel et collectif de nos pertes énergétiques. Nos factures en seront allégées et nos émissions en gaz à effet de serre réduites, pour notre bien-être, celui de nos enfants et des générations à venir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *