Press "Enter" to skip to content

Le sac à dos de toutes les improvisations

Les vacances arrivent. Il faut bouger et s’équiper. A la Manufacture, lors de la rencontre de mai, Alix présentait un produit à la fois des plus communs et des plus ingénieux. Elle eut des mots pour en parler : modularité et polyvalence.

Sa marque de sacs à dos a un nom : Along. Elle est présente sur le web : https://www.along-bag.com. Elle a un côté concours Lépine et l’échelle microscopique qui est la sienne comparée à l’inventivité industrielle du célèbre concours ne change pas l’esprit. Son sac est d’une espèce particulière. Il a des propriétés !

D’abord, il est élégant. Ensuite, il se transforme. Figurez-vous qu’il est conçu pour servir tout à la fois aux besoins des sportifs, des randonneurs et des travailleuses travailleurs. Son volume peut aller, grâce à d’astucieuses extensions, jusqu’à 30 litres et on peut ajouter des pochettes, des contenants isothermes pour le déjeuner ou étanches pour les affaires de piscine.

A l’arrière, au plus près du dos, un emplacement pour ordinateur portable jusqu’à 16 pouces. L’électronique ayant horreur de l’eau, la matière est étanche. La page Facebook donne le petit nom de ces trouvailles. « Nos modules Plouf (étanche) et Miam (isotherme) vous permettent de sous-compartimenter votre sac et d’y ajouter des fonctions. »

Une entrepreneuse

Alix, à l’initiative de ce commerce, s’est formé un goût pour la configuration flexible à l’école d’Arts décoratifs de Strasbourg dont elle est diplômée. Mais on dirait bien qu’elle jouit d’un instinct particulier qui la porte à sentir l’intérêt des combinaisons. Elle dit qu’elle s’est lancée dans la fabrication parce qu’elle ne trouvait pas le sac qui lui convenait. Vu le résultat, ce qui lui convenait, ce qu’elle avait en tête relevait d’un sens certain de la géométrie dans l’espace.

Elle a mis plus d’un an à concevoir son produit. Un an à le dessiner, le redessiner, à en tester la pertinence auprès d’une bonne vingtaine de testeurs, à la prototyper. Elle commence en 2019 tout en assurant son quotidien avec des prestations de design en freelance. Puis, elle tente le crowdfunding, un de ces financements « participatifs » qui essaiment depuis une bonne quinzaine d’années. Des porteurs de projets (particuliers, associations ou entreprises) font appel à la participation du public pour financer leurs idées.

Alix est passée par une plateforme web sur laquelle elle a présenté son projet. 600 personnes se sont déclarées preneuses. Dès lors, elle a pu lancer une production. En trois ans, elle a vendu plus de 1300 pièces. Elle en vit. Pas encore l’opulence, mais déjà une demande qui se maintient et progresse même. Chapeau bas devant le sac.

Dans toutes les positions

Elle a le sens du détail. Une sangle caractéristique de la marque fait signature au dos du sac à dos. On peut évidemment la changer de couleur (à croire que la designer est habitée par la notion d’option). On n’est pas dans la logique : n’importe quelle couleur pourvu qu’elle soit noire.

Le sac peut être mis en bandoulière et donne alors accès à une poche de côté, pensée pour y mettre de petites affaires devant être à portée de main. Un billet de train ou d’avion, une pièce d’identité, un porte-monnaie.

Un clip relie sur la poitrine, de façon ajustable, les deux courroies du sac à dos. Les cyclistes y trouveront un moyen de le maintenir bien fixe tandis qu’ils pédalent. Vous voyez, à la belle matière qui fait l’enveloppe, ont été ajoutées de ces petites attentions qui font la différence. On ne serait pas complet si on n’évoquait pas le rapport qualité-prix très, mais vraiment très, compétitif. Vous saurez tout ici : https://www.along-bag.com

Source : along-bag.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *