Press "Enter" to skip to content

NET ZERO fait sa Ménagerie

Le temps viendra où un bilan sera fait. Pour l’heure, les organisateurs goûtent le succès remporté par cette première version de leur événement. Samedi, au parc de la Ménagerie, l’association ZEN 2050 Maintenant invitait autour d’elle une douzaine d’associations agissant dans le domaine environnemental ainsi que des associations d’étudiants.

Le soutien municipal, en l’occurrence celui de Florence Presson, s’est traduit par l’installation de tentes, de tables, de chaises, d’accès aux salles de l’ancienne mairie, de tous ces moyens qui font qu’un événement prend forme. On avait un alignement de stands qui, tout en présentant des projets différents, affichaient une même silhouette.

A l’entrée, un calicot engageait fièrement à la Bienvenue vers NET ZERO 2050, dont l’idée de base est que, pour espérer annuler les émissions de CO2 en 2050, nulle action n’est trop petite, tout délai est néfaste. Et la variété des présences en annonçait que l’idée avance.

Est-ce cette variété des parties prenantes qui a amené les principaux candidats aux Législatives à venir s’entretenir ? Toujours est-il que Philippe Laurent, qu’on ne présentera évidemment pas, Brice Gaillard au nom de l’alliance conduite par Mélenchon, Maud Brégeon pour la majorité présidentielle, ont passé un temps certain à discuter dans les stands.

Le bilan thermique de Marie-Curie
réalisé par des lycéens

L’IUT de Sceaux, dont des étudiants ont largement participé à l’organisation de la journée, était en force, voisinant avec l’EPF dont la contribution a été également importante. Cette présence étudiante avait quelque chose de rassurant. La nécessaire transition sera l’affaire des jeunes générations ou ne sera pas. On était donc très heureux de lire le poster de lycées de Marie-Curie sur le bilan thermique de leur établissement, ou encore de voir tant de scouts l’après-midi participer aux fresques du climat.

Nous ne dresserons pas ici la liste des participations ou des projets évoqués. La Gazette compte bien revenir sur le sujet, ses participants, ses organisateurs avec leurs idées et leurs projets.

Place à la photo pour garder mémoire.

  1. Jean-Claude Herrenschmidt Jean-Claude Herrenschmidt 17 mai 2022

    Merci pour la photo. La fanfare c’est « 20 ans après ». Co-fondateurs Jacques Sergent et Bernard Simonnet.
    Elle est scéenne depuis 30 ans. Nous nous appelons désormais « 50 ans après ».
    Nous n’avons rien contre le fait d’être baptisés … des Blagis, mais ce n’est pas tout à fait le cas même si deux des membres habitent rue de Bagneux.
    Il faudrait y mettre des jeunes. On a bien essayé mais sans grand succès. Notre répertoire est sans doute trop marqué par le 20e siècle.
    Même l’un des participants à cette belle fête m’a abordé en me disant : J’ai reconnu « Tit’ fleur fanée » et « Les amants de Saint Jean ». C’est sans doute que je ne suis pas si jeune que ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *