Press "Enter" to skip to content

Monsieur Jérôme de retour des vacances

L’habitant du pavillon dispose souvent des moyens de faire nettoyer son véhicule par des professionnels ou du moins de s’en remettre à des automates. La station de lavage avenue de la Division Leclerc à Châtenay n’est pas loin. Aussi, il n’est pas fréquent de trouver dans une ruelle arborée à souhait, un garage grand ouvert devant lequel un particulier, en short et en T-shirt, peau de chamois à la main, astiquer lui-même carrosserie, jantes, pare-chocs et tout ce qui va bien. Des hargneux l’inviteraient à (s’)astiquer autre chose, nous avons choisi le dialogue.

Il s’appelle Jérôme, c’est du moins sous ce prénom qu’il s’est présenté. La Gazette n’étant pas qualifiée pour le contrôle d’identité, elle accepte sans hésitation cet avatar qui en vaut bien un autre. Seul le contenu compte et, en l’occurrence, il est d’importance. Car ce dont Jérôme témoigne est à l’inverse de la tendance, à rebrousse-poil des commandements écolos, mais incarnation probable d’un public aussi nombreux que dissimulé, celui des amoureux de la bagnole.

Il revient d’un séjour méditerranéen. Il est arrivé hier. 800 km d’autoroute ; des moustiques se sont collés sur le capot et la calandre. C’est laid. Pour lui, c’est même insupportable. Elle est toute neuve. Il la brique. Il la trouve belle. C’est la dernière Clio 5. A ne surtout pas confondre avec la Clio 4, malheureux ! ça n’a rien à voir ! regardez le confort, l’économie de carburant, l’aide à la conduite !

Soyons précis. Le confort, il est d’abord acoustique, elle est vraiment silencieuse, même à grande vitesse ; au démarrage, pas de bruit moteur ni à l’intérieur ni à l’extérieur. Les sièges sont bien conçus, on est calés comme il faut.

L’économie : elle est exceptionnelle. Vous prenez une bière, me propose-t-il. Je refuse, ça me gonfle l’estomac. La voiture est vendue pour du 4,2L aux cent, mais avec une conduite souple, on descend à 4. Le start & go marche impec et ça compte.

L’aide à la conduite : le tableau de bord est super ergonomique. Il me le montre et je vois. Il est en couleur, bien dirigé vers le conducteur, il affiche tout ce qui est utile : le compteur kilométrique, le compte-tour, les alertes par voyant. Il bipe quand il faut. Les obstacles sont détectés à l’avant, à l’arrière, à gauche, à droite. Ça bipe quand on dépasse la vitesse autorisée qui est vérifiée automatiquement en fonction des panneaux de limitations de vitesse.

Elle rectifie quand on se déporte vers la gauche, vers la droite. Incroyable, non ? Et le freinage d’urgence ! Elle voit si un piéton traverse et elle freine, c’est dingue ! Dans un bouchon, elle réagit avant moi. Pas possible ? Si ! Et puis, elle a un antidérapage.  Il y a une telle sincérité dans ces descriptions, un tel enthousiasme. Et son regard qui s’éclaire. On ne peut que suivre et d’une certaine façon admirer. Je n’attends pourtant de la voiture que le transport d’un point à un autre et le plus rarement possible.

LOA, y a que ça !

Jérôme est un afficionado de la location avec option d’achat (LOA). Il la pratique depuis des années et en parle avec conviction. Pour un peu, il en vendrait. Il avance les mains pour appuyer son propos :  ça inclut le changement des essuie-glaces, les vidanges, les contrôles réguliers, le remorquage en cas de panne. La batterie est changée tous les deux ans.

Vous savez, me dit-il, qu’un véhicule sur trois est vendu en LOA ? Non, pourquoi ? Parce qu’il y a un gros avantage. Quelle que soit la panne, ils gèrent. C’est un plus énorme. Ils dépannent. Que demander de plus ? Bon, la voiture ne m’appartient pas. Mais qu’est-ce que j’en ai à faire ? Je change tous les 4 ans. ? J’ai toujours une voiture récente.

C’est bien beau tout ça, mais au moment de rendre la voiture, ils vont toujours trouver mille trucs à payer. Faux ! Vous voyez comment je la bichonne ! (C’est vrai qu’il la bichonne). Et puis, il y a une usure normale qu’ils ne peuvent pas discuter. Il y a une réglementation. Le tapis, par exemple, il est usé, mais c’est normal. Le sien est nickel, on se demande s’il a déjà mis les pieds dessus. Ou alors en chaussons.

Elle est belle

Toujours pas de bière, ce n’est pas parce que c’est de la bière, l’eau pétillante ou le coca, c’est pareil, c’est les bulles qui me font du mal. Pas de souci, ne croyez pas que la Clio 4 n’était pas une bonne voiture. Il en a eu une. Il en a été super content, mais entretemps, il y a eu des progrès. Et la Clio 5 avec son moteur 115CV consomme moins qu’une 4 avec un moteur 110CV. C’est vrai que la forme a peu changé, sauf qu’il faut prendre en compte qu’elle a 4 freins à disque contre 2. Et puis, vous voyez (pas vraiment, mais je fais comme si) elle est plus effilée. Elle est plus agressive. Pas de bruit de pneus. Ah bon ? J’ai exigé des Goodyear. Ils voulaient me fourguer des Firestone, mais j’ai refusé. Pas question. Les Goodyear, ce sont les meilleurs. On en apprend tous les jours.

Vous n’avez pas tout vu. Il y a encore à voir ? Un peu, mon neveu. Avec la carte main libre, les portières se déverrouillent à mon approche ou se verrouillent toutes seules à mon départ. Ah la vache ! Oui et il y a plus fort : elle émet une musique de bienvenue dès que je m’assieds. Elle me dit bonjour. N’en jetez plus !

Et puis, les démonstrations épuisées, il en vient à l’essentiel : elle est belle, simplement belle, à cause de … impossible à dire. Et là, on aperçoit une émotion muette et intense qui fait penser aux amoureux des trains et des avions, ou aux émerveillements nés pendant l’enfance devant les nouvelles choses.

La Gazette n’est pas sponsorisée par Renault. Si, après cet article élogieux sur la Clio 5, quelques espèces sonnantes devaient nous parvenir, nous paierons la tournée à nos abonnés (après tirage au sort vérifié par huissier, bien sûr). De mon côté, vous l’avez compris, pas de bulles.

  1. Patrick Patrick 2 septembre 2021

    très bel article à la gloire de la Clio V. Je suis aussi l’heureux locataire du même véhicule et je partage totalement l’amour de Jérôme pour ce véhicule. Il a oublié de vous préciser une autre option et pas des moindres, en effet, il est possible de localiser le véhicule stationné dans une ville via une application Renault, qui vous indiquera le chemin le plus court pour le retrouver, de même, cette application saura vous guider dans un parking souterrain ou aérien vers votre Clio, celle-ci émettra des sons de klaxons caractéristiques et actionnera phares et clignotants afin de la retrouver. Tout comme Jérôme, cette voiture n’a rien à envier à une grande.
    Cordialement.
    Patrick .

  2. Bob Trotter Bob Trotter 3 septembre 2021

    Merci Patrick pour ce complément d’info qui ira droit au coeur des afficionados de la Clio. Mais pour la suite, et par devoir d’équilibre éditorial, je ne pourrai poursuivre « l’étude » de ce bel engin et vais devoir passer à une techno moins consommatrice de fossiles, genre biclou ou trottinette. Ce sera selon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *