Press "Enter" to skip to content

L’été 2021 et les incendies de forêt

L’été 2021 restera comme celui des nombreux et graves incendies de forêt en Europe et en Amérique du Nord. La cause est connue : le réchauffement climatique. Ce qui signifie que le phénomène devrait se renouveler et s’accentuer dans les prochaines années.

La canicule de Lytton

Lytton est une petite bourgade de 250 habitants en Colombie britannique (Ouest du Canada), à 260 km de Vancouver (Vancouver se trouve au bord de l’océan Pacifique). Lytton se trouve à la même latitude que la ville d’Arras.

Le lundi 28 juin 2021, la bourgade fait la une de l’actualité parce qu’on vient d’y enregistrer un record de chaleur pour le Canada : 46,6°. Le record précédent n’était que de 45°, dans l’État de la Saskatchewan, beaucoup plus éloigné de l’océan.

Lytton est connu comme un point chaud et il n’est pas rare d’y mesurer ponctuellement des températures supérieures à 40°. Cette fois-là, la météo a prévenu : un « dôme de chaleur » était installé sur le Nord-Ouest américain et la canicule allait durer plusieurs jours.

Le lendemain, mardi 29 juin, la température observée à Lytton a pulvérisé tous les records : 49,5°. La chaleur de la région a renforcé un feu de forêt qui avait démarré le 16 juin et provoqué le départ d’autres feux. Ces incendies dégradent la qualité de l’air des habitants. La chaleur assèche toute la végétation.

Le 30 juin, le feu apparaît dans la ville et le shérif donne l’alerte : 15 minutes pour évacuer la ville. Dans les heures qui suivent, toute la cité part en fumée.

Un récit détaillé en français est disponible sur le site de France Info. En bas de l’article, un tweet est inséré avec une vidéo tournée pendant l’évacuation.

La situation météorologique qui a conduit à ces températures et à ces incendies était particulièrement improbable, ce qui explique l’écart entre la température atteinte et le record précédent. Mais une chose est sûre : elle n’aurait pas pu avoir lieu sans le réchauffement climatique. Des explications de cette affirmation sont fournies sur cette page Wikipedia.

Greenville en Californie

Le 13 juillet 2021, un incendie se déclare dans le nord de la Californie et prend rapidement de grandes proportions. Surnommé Dixie Fire, il est déclaré le 23 juillet 2021, le plus grand feu de forêt de la saison 2021 des feux de forêt de la Californie. Dans la nuit de 4 au 5 août, alors qu’il a déjà dévasté 1100 km2, il détruit la ville de Greenville (800 habitants). Le 8 août, il est devenu le deuxième plus grand feu de l’histoire de Californie, avec 1800 km2 ravagés. Le 20 août, il n’était toujours pas maîtrisé après avoir détruit 2700 km2. Le 30 août, un article du Monde signale que le feu a déjà détruit 3000 km2

Incendies en Europe

Le 20 août, Le Monde a publié un article des Décodeurs, comparant la surface brûlée dans chaque pays européen avec la moyenne observée de 2008 à 2020. En moyenne pour l’Union européenne, la surface brûlée a été multipliée par 2,3. Mais la Grèce et la Turquie ont été particulièrement touchées, avec respectivement 1200 et 1800 km2 détruits.). La France, à cause de l’incendie dans le Var, a vu la surface détruite multipliée par près de 4.

Pour mémoire, l’Algérie a aussi connu des incendies inhabituels.

Conséquence du réchauffement climatique

Que le réchauffement climatique conduise à une augmentation des incendies, en particulier dans les zones connaissant régulièrement des épisodes de sécheresse, ne paraît pas une surprise. Un chiffre à retenir : selon les études des experts, le réchauffement de 1,2° déjà constaté a multiplié par 150 la probabilité de ce qui a provoqué la canicule de Lytton. Qu’est-ce que ce sera avec une augmentation de 4° telle qu’envisagée par le dernier rapport du GIEC ?

On y reviendra !


NB: Le compte Twitter des pompiers de Californie montre une vidéo de feu à cette adresse: https://twitter.com/CAL_FIRE/status/1432060008036925441

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *