Press "Enter" to skip to content

Sentier des Torques

Difficile de remonter à l’origine du nom du sentier des Torques. Les torques sont des colliers fabriqués dans des métaux comme le cuivre ou, pour les plus fortunés, l’argent. La rigidité permet de leur donner des formes très travaillées, de lierre ou de fruit, d’animal ou de personnage légendaire. On les dit d’origine gauloise.

Quel rapport avec le sentier des Torques qui, dans le quartier des Cheneaux, part de la rue du Docteur Lequeux à Sceaux, pour appartenir rapidement à Châtenay-Malabry, dès la rue Guynemer passée?

Un seul indice. On le trouve dans l’incontournable Histoire de Sceaux de Victor Advielle qui mentionne:

… le bel Altas de la baronnie de Sceaux que le duc de Penthièvre avait fait dresser, en 1782, par Cicile, son arpenteur en titre, et qui se compose de 6 plans, lavés, coloriés et ornés de dessins…

Parmi ceux-ci, le Plan II répertorie les Champtiers des Torques, des Heutins, des Milans de la Rochelle, des Sablons, et bien d’autres.

Ainsi donc, il y eut un champtier des Torques dans la baronnie de Sceaux. Baste! Si l’on songe qu’un « champtier désigne un ensemble de parcelles, en général de petite tailles, cultivées de la même façon selon une rotation des cultures triennale », on se prend à imaginer qu’un sentier a longé ledit champtier et que le nom d’aujourd’hui vient simplement de là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *