Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Nouvel élan au CSCB

L’assemblée générale du CSCB aura lieu ce mardi 30 mai. L’occasion pour les adhérents de faire le point et d’élire plusieurs membres du Conseil d’Administration. Et de montrer leur soutien à une équipe salariée renouvelée.

Ronronnement

On le disait depuis plusieurs années, souvent pour s’en désoler : le Centre Social et Culturel des Blagis (CSCB) a tendance à s’étioler. Il y a deux ans, à l’occasion, déjà, de l’AG du CSCB, la Gazette notait : le nombre d’adhérents à tendance à diminuer dans le temps, avec une baisse de 18 % sur 10 ans.

Pourquoi ? C’est souvent après coup que l’on comprend ce qui s’est passé. L’équipe en place ne s‘est pas renouvelée, chacun a continué à travailler avec son réseau habituel, avec les adhérents connus. Les réseaux forcément s’atrophient avec le temps, même si la population semble stable. L’équipe vieillit, la démotivation guette. Il faut tourner avec une équipe restreinte, donc peu de temps pour créer du neuf.

On s’en doute, le Covid n’a pas vraiment arrangé les choses. Entre 2020 et 2021, le nombre d’adhérents baisse encore de près de 30 %. L’année 2022 voit une remontée de 8%. Mais surtout un certain nombre de changements sont en train de donner un nouvel élan à l’association.

Équipe renouvelée, nouvel élan

Plusieurs départs, ont donné l’occasion de rajeunir l’approche Des compétences nouvelles et un regard neuf sur le fonctionnement. Le renouvellement de la convention avec la CAF a aussi donné une occasion et des outils pour repenser le projet social.

Premier changement, celui de la direction. La directrice, qui n’a plus la confiance du conseil d’administration, part en mai 2022. Le remplaçant pressenti ne reste pas. Une période difficile à traverser donc, mais qui conduit la directrice adjointe à tenir la barque pendant la transition.

Il est finalement décidé de confier la direction à un binôme, composé de l’ancienne directrice adjointe, Delphine Kerlau Corbier et la nouvelle arrivante, Sarah Safi. Delphine Kerlau Corbier connait la structure, le quartier, les partenaires et l’ensemble des salariés permanents et vacataires depuis 25 ans et Sarah SAFI avait la Direction d’un centre social dans les Yvelines.

Un vrai pari, qui laisse sceptiques certains. Mais qui aujourd’hui fonctionne, avec une vraie complémentarité entre les deux professionnelles.

Il est probable que cette solution a contribué à la remobilisation de ceux de l’ancienne équipe qui sont restés. Ceux-là ont accepté de se remettre en cause, de revoir leurs pratiques et le regard qu’ils avaient sur leur environnement. Pas si simple. Ils semblent en être satisfaits. Nicolas Rosée continue à assurer la communication et l’animation multimédia avec professionnalisme.

Le remplacement d’un départ en retraite a aussi fait beaucoup de bien. Embauchée en mars 2022, Florence Bendaher, la nouvelle référente famille et seniors, a l’avantage d’une formation de base solide : elle est éducatrice spécialisée. Elle a des compétences et un réseau de partenaires, elle en fait bénéficier la structure.

Enfin, les deux chargés d’accueil ont été remplacés. Celles qui sont arrivées (Chloé Carsalade-Pennec et Corine Chalard) ont renouvelé les pratiques, c’est une des premières observations des adhérents, qui se sentent de nouveau accueillis.

La dynamique du projet social

La Caisse d’Allocations familiales (CAF) participe de manière notable au financement de la structure avec 110k€ sur un budget annuel de 600k€ environ. Ce financement est conditionné par un agrément renouvelé au moins tous les 4 ans.

L’agrément est soumis à l’acceptation d’un projet social. Celui-ci doit être conforme aux critères de la CAF et doit être construit de manière participative. La CAF a produit un certain nombre d’outils pour cette démarche, par exemple ce guide.

On l’imagine volontiers, la démarche peut avoir un caractère formel pour certaines structures. Pour le CSCB et à ce moment de son histoire, la construction de ce projet social se révèle une occasion particulièrement appropriée pour se relancer dans de bonnes conditions.

En particulier, la démarche a poussé à aller à la rencontre des habitants du quartier. Une formation avec la fédération des centres sociaux du 92 a porté sur l’idée « d’aller vers ». Pas si facile au début.  Mais cela permet d’écouter les besoins, de découvrir des habitants, des besoins, des attentes.

La démarche prévoit une phase de diagnostic. Le travail s’est fait avec les salariés, les bénévoles, le public, les partenaires. Des panneaux d’expression ont été installés, l’équipe d’accueil a fait un gros travail. Cette phase est terminée.

L’étape en cours consiste à définir les axes du projet à partir du diagnostic. Ce point sera évoqué lors de l’AG du 30 mai, avec un atelier sur le sujet. Le projet sera formalisé cet été et présenté au CA pour validation en septembre. Il sera ensuite présenté et discuté avec la CAF d’ici la fin de l’année.

Les premiers changements en cours

Les adhérents ont exprimé de premiers retours positifs sur l’évolution de l’accueil et le renouvellement de l’équipe.

Florence Bendaher effectue un travail de fonds avec les familles. Elle construit de nouveaux partenariats (par exemple avec France Services) et aide les personnes en difficulté à identifier les aides possibles. Le partenariat est aussi renforcé avec les associations locales (Association des locataires des Bas-Coudrais (A.L.R.B.C.), Blagis Solidarité…) comme avec le département (PMI…)

Une rénovation de la bibliothèque est en cours. La mairie a accordé un budget conséquent (30.000€), le directeur de la bibliothèque municipale apporte son expertise, les bénévoles se mobilisent. Il faut encore trouver une (ou un) bibliothécaire.

Le CSCB développe aussi des ateliers sociolinguistiques avec des primo arrivants. La demande est en augmentation et on trouve des bénévoles pour les animer.

Des projets et des valeurs sures

Nidhal Bouzaiani est le responsable du secteur enfance jeunesse et anime le système de soutien scolaire qui s’appuie sur 36 bénévoles. Pour les élèves de primaire, l’accueil a lieu de 16 h 30 à 18 h 30. Pour le secondaire, l’aide se fait par matière.

Actuellement, le CSCB se concentre sur l’enfance, jusque vers 10/11 ans. Il existe localement avec la Rotonde une proposition pour les 16 ans et plus. Un nouvel axe du projet social sera probablement proposé à la CAF en direction des collégiens.

Le CSCB développe aussi la formule Stages qui attire le public réticent à l’engagement de plus longue durée que représente une inscription annuelle. Une observation que la MJC de Sceaux a aussi faite de son côté.

Les expositions marchent bien. Le planning pour 2023/2024 est déjà complet et le planning de l’année suivante se remplit !

Un nouvel élan

Le nombre d’adhérents a continué à croître pendant cet exercice : il est actuellement de 751, soit un gain d’environ 130 adhérents sur un an. Toute l’équipe est confiante pour progresser encore de 10% et retrouver le niveau d’avant Covid. Avant de nouveaux progrès ?

Un signe de la qualité des partenariats ? Pour cause de travaux, les Gémeaux ne peuvent prêter leur salle pour la fête de fin d’année. Le CAEL, le voisin de Bourg-la-Reine fait preuve de solidarité et prête sa salle de spectacle !

Autre point positif qui sera confirmé à l’AG : plusieurs personnes ont accepté de se porter candidates pour le conseil d’administration. N’est-ce pas le signe qu’une dynamique nouvelle s’est installée dans le centre ?

Les scéens découvrent actuellement dans leurs boîtes aux lettres la plaquette de présentation de la saison 2023-2024. Ils pourront ainsi constater l’enrichissement des activités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *