Press "Enter" to skip to content

Forum de la rénovation énergétique

Du vendredi 18 novembre au dimanche 20, les villes d’Antony, de Sceaux et de Bourg-la-Reine organisaient pour la troisième fois un forum de la rénovation énergétique : la plupart des habitants ont trouvé un 4 pages sur le sujet dans leur boîte aux lettres. Quatre étapes ont jalonné ce forum..

Conférence sur le financement à Antony

Vendredi soir à l’hôtel de ville d’Antony, la salle était pleine (entre 120/130 et 150 présents selon les sources), pour un lancement du forum axé sur les questions de financement : rénover son logement, cela peut coûter assez cher, et les aides financières ne sont pas à dédaigner. Mais il faut s’y retrouver, entre MaPrimRénov (fonction du revenu fiscal et de la taille du ménage), les aides liées aux Certificats d’économies d’énergies et les prêts possibles. Les spécialistes de Soliha ont ainsi mis en avant quelques exemples (on imagine choisis pour l’occasion) avec des taux d’aides pouvant approcher les 50 % pour les ménages les plus modestes (trois catégories, modestes, intermédiaires et autres ont été identifiés) et jusqu’à 20 % pour les « autres ».

Table ronde autour de témoignages à Sceaux

Cette fois-ci, le Forum continuait à l’ancienne mairie de Sceaux, avec trois témoignages d’habitants ayant réalisé une importante rénovation de leur logement. Encore une fois le sujet intéresse manifestement, et on se retrouve avec une salle pleine (plus de 100 participants) un quart d’heure après le début. D’autres afflueront plus tard pour la partie sur les copropriétés.

Le premier témoin explique que son pavillon date des années 50 : une passoire thermique avec des pièces inchauffables au nord. Plus tard, le toit a été isolé correctement. En 2012, alors qu’il consomme chaque année 3500 litres de fuel, il décide de remplacer toutes les fenêtres. Il constate un léger mieux (au niveau du confort). En 2017, il commence à se renseigner auprès de l’AAH sur ce qu’il peut faire. Il contacte un premier opérateur. Celui-ci ne se manifestant pas, il en trouve un autre qui se révèle beaucoup plus fiable et utile. Les travaux qu’il finit par réaliser consistent à isoler les murs (180m2 !), à installer une chaudière au gaz et à changer les portes d’entrée et du garage. Pour un coût total d’environ 40 k€, financés par un prêt à 25 ans. Une amélioration très sensible du confort et une facture chauffage divisée par plus de 2.

Ses conseils : prendre un bon opérateur et faire faire plusieurs devis.

Le deuxième témoin possède un pavillon datant des années 30. Il y avait un problème de toiture quand il en a fait l’acquisition : il a profité des travaux devenus nécessaires pour(bien) isoler la toiture et aménager les combles pour ses enfants. L’isolation ne représente qu’une partie des 30 k€ dépensés à l’époque. Quand sa chaudière à gaz a claqué, il l’a remplacé par une chaudière à basse condensation ce qui a baissé d’environ 20 % la facture de chauffage. Il a ensuite changé quelques fenêtres. Plus récemment il a décidé de s’attaquer au reste, soit notamment les murs.

Il n’a pas été accompagné, mais s’est beaucoup renseigné sur les solutions, sur les matériaux, sur les entreprises. C’est ainsi qu’il a décidé d’isoler les murs par l’extérieur, d’utiliser de la laine de roche, d’installer une sonde extérieure ET une sonde intérieure pour commander le chauffage… Ses recommandations : bien connaître sa maison avant de se lancer dans des travaux ; se renseigner (il y a beaucoup de sites pour comprendre) ; identifier les bons entrepreneurs en demandant des devis et des références (et aller voir lesdites références) ; ne pas faire d’économies sur la qualité et l’épaisseur des matériaux (c’est une part assez faible du prix total). Résultat : une facture mensuelle passée de 230€ à 85 € et un confort très nettement amélioré.

Le troisième témoin est le premier à avoir été accompagné dans le cadre du dispositif PREP à Bourg-la-Reine. Son pavillon date des années 50 et était mal isolé (malgré des fenêtres et des portes changées). Après avoir vu des rendez-vous reportés pour cause de crise Covid, il a bénéficié de conseils pour le choix d’isolation des murs. Il a opté pour une isolation extérieure et le changement de certaines fenêtres (les plus anciennes) et l’isolation du grenier (avec laine de verre). Il a pu comparer trois devis et a choisi une entreprise qui prenait tout en charge (donc pas besoin de gérer les relations entre artisans). Elle a très bien traité tous les détails. En revanche, sur les aides financières, il s’est retrouvé face à des interlocuteurs très tatillons et des délais de paiement très longs.

La suite de la matinée a porté sur des interventions concernant les aides financières et la question des copropriétés.

Balade thermique à l’ancienne mairie

Cette balade était animée par l’association Z.E.N.2050, comme celles dont la Gazette a rendu compte. La balade a notamment fait halte à Sceaux devant l’aumônerie rue des Écoles et devant les Petits Voisins en face de la Poste. Innovation bien utile : la responsable de Sceaux Smart a permis au groupe d’entrer dans ses locaux, ce qui a permis de voir les pertes thermiques à partir de l’intérieur. Cela a permis d’observer que le toit est plutôt bien isolé, contrairement aux murs.

Salon des entreprises du secteur de la rénovation à Bourg-la-Reine

Un salon classique avec des entreprises spécialisées dans le chauffage, l‘isolation ou le diagnostic énergétique. Le même salon a eu lieu l’an dernier, avec peu ou prou les mêmes exposants (certains à la même place !). Mais la fréquentation a doublé ! Les exposants ont déclaré que les visiteurs ont changé de comportements : l’an dernier, ils demandaient des informations, cette année des rendez-vous. Seul petit couac : la température de la grande salle se situait autour de 24°C…

Une prise de conscience manifeste

La fréquentation massive de chacune des étapes de ce forum de la rénovation énergétique montre ce que l’on pouvait pressentir ces dernières semaines : les canicules de l’été, un mois d’octobre presque printanier, la hausse massive du prix de l’énergie ont fait prendre conscience à de nombreux habitants de la nécessité d’agir. Anne Sauvey, une des organisatrices du forum en tant qu’adjointe à la mairie de Bourg-la-Reine? estime que ce sont surtout les canicules qui ont joué. Le discours des municipalités de Sceaux, Bourg-la-Reine ou Fontenay-aux-Roses sur l’impact financier des hausses sur les budgets 2023 montre que l’argument monétaire est puissant lui aussi. On sera ici tenté de penser que la conjonction des deux phénomènes a multiplié leurs effets sur les mentalités. Cela se traduira-t-il dans les actes, et dans quelles proportions ? Il est encore trop tôt pour le mesurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *