Press "Enter" to skip to content

Nuances entre les bureaux de vote scéens

Le taux de participation

Il est de 38,37%(D) et 38,32%(R) sur la commune, à comparer aux taux départementaux (Hauts-de-Seine : 35,06%), régionaux (IDF : 30,83%) et nationaux (33,28%). Sceaux reste une ville où l’on vote plus que la moyenne.

C’est dans le bureau 13 (École des Blagis) que la participation a été la plus forte, avec 44,4%. Deux bureaux se distinguent par une participation faible, le BV 14 avec 33,4%, voire très faible pour le BV7 avec 22,21%.

Le bureau de vote 7

Ce bureau de vote 7, qui correspond à peu près à la résidence des Bas-Coudrais, ne se distingue pas seulement par une forte abstention. C’est là que les candidats du Rassemblement national font le meilleur score :14,1% aux régionales et 15,3% aux départementales, contre respectivement 8,6% et 8,5 % sur l’ensemble de la ville. Il en est de même pour le binôme Laurent Lemoine (42,9% vs 28,4% sur la ville), et pour les listes menées par Clémentine Autain (17,1% vs 6,1%). Des scores à relativiser au regard du faible nombre de bulletins exprimés : 170.

Les autres bureaux

Au-delà du bureau 7, les écarts deviennent très nuancés. On observe les deux bureaux de vote ayant accordé le plus fort pourcentage à un binôme ou une liste :

  • Laurent et Lemoine (Écologie et Gauche) : BV7 et 6
  • Dessanges et Pomeau (LREM) : BV 4 et 5(32,6% Locaux d’activité et 26,5% Ancienne mairie)
  • Léandri et Siffredi (LR UDI) : BV 3 et 9 (École élémentaire du centre et centre d’accueil du Clos Saint-Marcel)
  • Askanian et Doumont (RN) : BV 7 et 10 (Locaux d’activités).

A comparer avec :

  • Jordan Bardella : mêmes résultats que le binôme Askanian et Doumont dans les BV 7 et 10
  • Julien Bayou (EELV) : BV2 (20,6 %, École maternelle du centre) et BV6 (18,6 %, Halle des Blagis)
  • Audrey Pulvar (PS) : BV 13 (13,2 %, École des Blagis) et BV 3 (11%, École élémentaire du centre)
  • Valérie Pécresse (LR UDI) : 46,1 % au BV 3 et au BV 4
  • Laurent Saint-Martin (LREM) : BV 12 (20,8 %, École Petit Chambord) et BV 5 et 9 avec 19%
  • Clémentine Autain  (LFI) : BV 7 (17,1 %) et BV 3 (7%)

Il est aussi possible de comparer les résultats des candidats d’un même parti aux régionales et aux départementales

Implantation locale de Jean-Christophe Dessanges

On a vu que le binôme Dessanges-Pomeau avait bénéficié dans notre ville d’une certaine implantation du premier qui fut tête de liste lors des municipales de l’an passé. Sur Sceaux, le binôme est 6,5 % au-dessus du score de Laurent Saint-Martin aux régionales. On peut comparer comment cet effet d’implantation se joue au sein des différents bureaux de vote.

C’est dans le bureau 4 que l’écart est le plus élevé, puisqu’il atteint 14,9 %, tandis qu’il est compris entre 5,5 et 7,5 % dans 8 des 14 bureaux de vote. Il faut y voir sans doute un effet de proximité. Il est pourtant également supérieur dans le BV4 et dans le BV 10 (+11%).

L’écart est au contraire assez faible dans les bureaux 12 (+ 3,4 %), 9 (+ 2,7 %), 7 (+2,7 %) et surtout 3, le seul où il est négatif (-0,5 %)

Les scores du Rassemblement national

Sur l’ensemble de la ville, les candidats du Rassemblement national recueillent respectivement 451 voix (départementales) et 461 voix (régionales). Cette très grande proximité cache cependant quelques différences.

Sur la majorité des bureaux, les scores sont très proches. Notons donc 4 exceptions :

  • Sur le bureau 13, Il y a 4 suffrages de plus pour les candidats départementaux (46 vs 42)
  • Sur le bureau 6, il y en a au contraire 7 de moins (23 vs 30)
  • Sur le bureau 8, il y en a 7 de plus (44 vs 37)
  • Sur le bureau 11, il y en a 13 de moins (18 vs 31)

Pourquoi ? La différence peut venir du jugement sur les candidats du Rassemblement national, mais aussi du jugement sur les autres candidats vers lesquels les transferts se sont effectués…

Les scores des candidats de droite

Les résultats du binôme Leandri-Siffredi peuvent être comparés à ceux de la liste Pécresse. Globalement, sur la ville, la différence est en faveur de V. Pécresse, avec un écart limité de 123 voix, soit 5% du total des voix de V. Pécresse. Cet écart limité reflète une diversité des situations selon les bureaux de vote :

  • Dans certains bureaux, c’est le binôme départemental qui obtient plus de voix que la liste des Régionales : BV3 (19 voix d’écart), BV11 (6 voix) et BV12 (9 voix).
  • Dans certains bureaux, l’avance de la liste Pécresse est en effet limitée : BV2 (+ 2 voix), BV7 (+ 1 voix), BV9 (+ 5 voix), BV14 (+5 voix).
  • Elle est un peu plus élevée dans un troisième groupe de bureaux : BV1 (+14 voix), BV5 (+ 13 voix), BV6 (+12 voix), BV 8 (+ 11 voix), BV13 (+ 12 voix)
  • Dans deux bureaux, l’avance de la liste Pécresse est importante : BV4 (+ 51 voix) et BV10 (+ 31 voix). Il s’agit des deux bureaux où le binôme Dessanges – Pomeau fait beaucoup mieux que Saint-Martin. Il semble que les voix ont surtout été prises à droite.

Si les chiffres situent bien les différences, leur interprétation n’est pas simple à deux exceptions près. La spécificité du BV7 est assez facile à expliquer. Il en est de même du BV4 même si les raisons sont très différentes. Pour les autres, les explications restent à appréhender. Contributions bienvenues !

On trouvera les résultats par bureau de vote sur le site de la mairie, à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *