Press "Enter" to skip to content

Tous contre chacun, chacun contre tous

En 40 ans, on est passé d’un paysage politique dominée par 4 forces alliées 2 par 2 (PS/PC contre RPR/UDF) à un paysage éclaté en un grand nombre de forces péniblement rassemblées en 4 regroupements, chacun contre tous les autres. Les législatives de 2022 ont confirmé cet éclatement déjà observé en 2017.

Les sondages de classement des personnalités régulièrement publiés montrent que le rejet domine : le dernier publié ce mois par les Échos montre que, pour chaque personnalité testée, le pourcentage de Français en ayant une image négative est supérieur à celui de ceux qui en ont une image positive. Parfois de très loin : le solde négatif est par exemple de 41 points pour Rachida Dati, de 34 points pour Marion Maréchal, de 30 points pour François Hollande, ou de 51 points pour Eric Zemmour. Une seule exception : Édouard Philippe qui recueille 47 % d’opinions positives contre 34 % d’opinions négatives !

Image ELABE

Cette détestation tous azimuts s’est d’abord traduite dans les urnes par un grand nombre de blancs et nuls : inférieurs au million (et aux 4% des votants) en 2007 et en 2012, ils ont atteint près de deux millions et près de 10 % des votants en 2017, pour refluer un peu en 2022 à 1.716.806, soit 7,64 % des votants.

Au premier tour on choisit, au second tour on élimine disaient nos anciens. Mais aujourd’hui, le choix de celui qu’on élimine n’est plus évident. Hier, c’était le plus éloigné sur l’axe droite-gauche, aujourd’hui cela dépend de chacun. D’où des refus de beaucoup de choisir au second tour et une grande diversité des choix pour les autres, comme le montre le sondage sorti des urnes mis en forme par le Parisien :

Comme l’explique Jérôme Chapuis dans une vidéo très claire, « le paysage politique apparaît non seulement éclaté, mais aussi barré par l’épais brouillard de l’abstention massive ». Il conclut en observant « des formations politiques très éloignées de la culture du compromis et des Français qui vont devoir eux aussi s’adapter à cette culture ».

Ce n’est pas gagné !

  1. Jean-Claude Herrenschmidt Jean-Claude Herrenschmidt 4 juillet 2022

    Autant de forces que de fromages ?

    • Gérard Bardier Gérard Bardier Post author | 4 juillet 2022

      Pas encore, mais au rythme où cela va, on peut s’interroger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *